Rechercher

Comment créer une aquarelle de restitution de l'Antiquité tardive?

Dernière mise à jour : 7 juin 2021



Créer une restitution d'une ville de l'Antiquité tardive reprend les mêmes critères de conception de sa restitution durant la "Pax Romana" (J.-C. Golvin) :

- identifiés les bâtiments publics, le plan d'urbanisme global de la ville, la fonction des bâtiments, l'activité des quartiers et la répartition des nécropoles afin de créer le portrait robot de la ville.

-recréer la topographie antique.

La position relative de tous les bâtiments sur un plan, puis mis en perspective permet d'identifier la ville.


Pour l'Antiquité tardive, il faut également connaître la fin de vie des lieux et des édifices :

- quel est le tracé et l'élévation du rempart tardif?

- quelle est la nature de l'architecture privée?

- quels sont les quartiers abandonnés, réinvestis ou squattés? Le réseau viaire est-il repensé, recréé ou maintenu?

- quels est le devenir des édifices publics intra et extra muros? Qu'en est-il des aqueducs? Une construction nouvelle? Ruinée ? Ensevelit sous le glacis?

- quel est l'apparence de tout cela?


Il faut repenser la ville, son apparence et celle de l'environnement immédiat! Un défi que je vous résume à l'aide d'un croquis et de la restitution aquarellée de Metz, Divodurum Mediomatricorum au IVe s. apr. J.-C.


Pour cette évocation, nous y découvrons ainsi une ville remparée dont l'organisation topographique des rues et des bâtiments publics est en large partie connue. Le tracé du rempart est connu, mais l'on cerne peu la mise en défense et l'organisation des tours, d'où leur présence clairsemée. Les voies s'organisent selon un réseau orthonormé. Le réseau semble s'adapter à la topographie avec des cardines légèrement courbes ou convergentes adaptées à la terrasse alluviale.

La restitution aquarellée montre la répartition des bâtiments publics, avec les thermes du Musée de la Cour d'Or, l'aqueduc arrivant de Jouy-aux-Arches, toujours en fonctionnement dans la seconde moitié du IVe s. ainsi que le bâtiment public de la rue Poncelet. Le secteur du forum est moins bien documenté, mais il est fort probable que sa position intra muros lui confère encor tout ou une partie de ses fonctions. Le destin de l'établissement thermal retrouvé sous le centre Saint Jacques est différent. Les fouilles menées lors de la construction du centre commercial ont montré que le terrain fut nivelé et réoccupé par un atelier de tabletterie au IVe s. apr. J.-C. Enfin, nous distinguons également pour cette période de l'histoire la présence de la basilique Saint-Pierre-Aux-Nonnains, un établissement thermal inexploité dont la fonction public du bâtiment reste difficile à déterminer. On peut éventuellement faire le lien avec sa grande soeur de Trèves, une aula impériale pour y voir une fonction politique.

Divodurum Mediomatricorum s'est également équipée d'un édifice de spectacle à la fin de l'Antiquité, un monument rare à cette époque, installé sur les pentes de la Moselle, dont on ne connais aucun exemplaire comparable en Gaule aujourd'hui.


Enfin , notons que tout comme dans de nombreuses villes, les quartiers extra muros de l'amphithéâtre, d'Outre-Seille, ou encore de Pontiffroy sont abandonnés. La pression démographique intra muros semble également plus forte, malgré la présence de terrains vagues ou jardins (TN, "terres noires"). L'amphithéâtre, au premier plan, a servi de repli fortifié au milieu du IIIe s. apr. J.-C., avant l'érection du rempart. Le monument aurait alors largement servi de carrière pour la mise en défense de la ville. Les couches de démolitions, la formation des "terres noires" recouvrant les vestiges du quartier de l'amphithéâtre et la mise en culture progressive de certains espaces suggère de l'on distingue au IVe s. une partie des murs et la fréquentation occasionnelle de certains espaces et anciens lieux de passage.


Ainsi s'achève cette petite description de Metz dans l'Antiquité tardive (seconde moitié du IVe s. apr. J.-C.).

Vous avez un projet de restitution? N'hésitez pas à me contacter!



6 vues0 commentaire